L’esthétisme désinvolte qui transpire de ce geste symbolique : enfiler une marinière, la porter fièrement.

Il y a une notion de défi là dedans, de dépassement du ridicule, de mépris des préjugés, de transcendance du style.
Il y a la France, l’Océan, l’élégance, la sincérité.

Read More

Publicités

(J’imagine que ceux qui vont lire ça, ont déjà une idée de leur vote, que je ne vais convaincre personne. Mais c’était juste pour faire un billet un peu politique.
Bisous.)
Il m’a semblé être de l’ordre du devoir citoyen, dans cette période d’hésitation peut-être, de tension certainement, de latence en tout cas, de partager un peu de cet avis que l’on s’amuse tous à donner sur la conjoncture politique, et sur l’orientation que l’on va choisir, bientôt, pour notre mère patrie et notre avenir.

Je n’hésite pas.
Je n’hésite plus.
J’ai arrêté d’hésiter au soir du 22 avril 2012, quand le choix qui se dessinait sous nos yeux sur les écrans de la cour de Solférino, est devenu l’évidence.

Hollande doit gagner, Sarkozy doit perdre, et le résultat doit lui faire bien mal.

Read More

Un rapport.

Certes.

D’où vient cette propension à devenir adulte trop tôt, à vouloir être femme, objet de désir, à peine sortie des couches culottes ?

Est-ce la publicité, dans une volonté machiavélique de faire consommer dès le plus jeune âge des fashion victimes en puissance ?

Talons aiguille, jambes fines et longues, pause parfaite, maquillage sublime.

Quel âge ont-elles ? Vogue égare. Les références basculent, les photos perturbent, interrogent. Et souvent, mettent mal à l’aise.

Il y a l’enfance, sacrée. L’adolescence, difficile. L’âge adulte, enfin.

Si on dit : c’est malsain.

Parce que ces postures ressemblent à celles de femmes, mannequins.
On fait de ces enfants un objet du désir, que leur âge ne devrait pas permettre.

Cela signifierait que les femmes en couverture de magazines, ne seraient pas seulement belles, mais en réalité, principalement modelées pour être un objet de désir.

De désir masculin. Et un exemple pour les autres femmes, de ce fait. Parce que le but d’une femme, c’est d’exister aux yeux des hommes, de leur donner envie.

Soyez le plus désirable possible ; pour l’homme.

Bitch. Philosophy.

Read More

     Ruine.

 Ce vide, cette absence, ce manque.
Accru dans la lenteur des heures de solitude.
Le sentiment d’exactitude du jugement que l’on porte sur sa propre existence, pâle vitalité des couleurs d’une vie tiraillée mais si commune, la fatalité, et l’ennui surtout, le triomphe de l’ennui.

Read More

YX2A0107

La médiocrité est le plus violent des fléaux, c’est une déchéance molle et invisible, un fardeau immense et impalpable. Une horreur indicible, une misère incalculable.

L’échec, la marginalité, l’inadaptation sont, à côté ce fléau, plus doux. Car ce malheur a le talent d’avoir du charme.

Je ne parle pas d’argent, je ne parle pas de condition sociale, je parle d’hommes, je parle d’individus, faits de chair et de sang, qui pensent, qui sentent, qui respirent et transpirent, l’amour, et la haine.

Read More