Panégyrique de la marinière

L’esthétisme désinvolte qui transpire de ce geste symbolique : enfiler une marinière, la porter fièrement.

Il y a une notion de défi là dedans, de dépassement du ridicule, de mépris des préjugés, de transcendance du style.
Il y a la France, l’Océan, l’élégance, la sincérité.

La naissance de la marinière a goût de sel, celui des larmes et de l’Océan. Le chagrin des femmes de marins, des naufrages ; des noyades. Les rayures, tranchent l’uniformité sombre de l’eau, et accrochent l’œil. Ainsi, lorsque qu’il fallait rechercher un marin tombé à la mer, on le repérait à sa tenue. Des rayures d’abord en rouge et blanc.

À l’origine, un certain 27 mars 1858, un décret fait de la marinière et de ses rayures l’uniforme des matelots de la Marine nationale. C’est alors un tricot bleu et blanc exactement défini : 21 rayures blanches de 20 millimètres et 21 rayures bleues de 10 millimètres. Vingt et une victoires de Napoléon, inscrites sur le simple uniforme du matelot, sans grade.

L’incarnation d’un symbole : identifier l’objet que l’on peut sauver. Le rendre visible pour tous, et le secourir. L’uniforme à la portée de tous, français et sexy, aussi incarné qu’un drapeau.

Poser en marinière en une du Parisien, pour le ministre du redressement productif, c’est envoyer un message clair, un message fort, un message positif à la Nation. Nous savons créer, nous pouvons agir, nous devons être fiers.

Les mauvaises langues, quelques jaloux un brin choqués par l’audace, ou des allergiques intraitables, vous diront probablement que cet acte n’était pas nécessaire, et gloseront interminablement sur des détails. Mais on ne peut nier que c’est une prise de risque, et un acte courageux fait en conscience.

La fonction du politique, du ministre, qui incarne l’État français, dans l’exemplarité et l’excellence, n’est pas mise à mal par cette une, au contraire. Être ministre, ce n’est pas instaurer comme norme indépassable le fait d’être déconnecté du peuple, d’être coincé dans sa fonction comme dans une tour d’ivoire, et de ne traiter des affaires du pays que par paraphe calligraphié à la plume.

Arnaud Montebourg est respecté dans sa fonction parce qu’il travaille, efficacement, que son dévouement est entier et indiscutable. Qu’en tant que ministre il sait faire partie du gouvernement de façon solidaire, et influencer selon ses convictions lorsque c’est nécessaire.

Parce que la marinière de Montebourg est un double message.

Le premier est un message de soutien à la production française :

Création de rayons dédiés au « Made in France » dans les supermarchés. Modification de la législation afin de permettre de mettre sur l’emballage le lieu de production. Nomination d’un médiateur des marchés publics… Et autres propositions qui accompagneront le rapport Gallois, incessamment sous peu.

Le second est un message aux français :

Le choix, quand il est permis, est une participation citoyenne. On connait le vote, qui permet d’élire des représentants de la Nation, mais il y a aussi au quotidien, une vie politique et citoyenne qui a un impact primordial sur le pays.
Le message : acheter français, c’est possible, ça existe et c’est de bonne qualité ; est un message reçu si l’on en croit à titre symbolique l’augmentation de 75% des ventes de la marinière Armor Lux sur un weekend. Mais le ministre n’a pas vocation à poser dans les magazines en VRP de toutes les marques françaises, il donne simplement l’impulsion. La dynamique des esprits est aujourd’hui lancée, les français se posent la question du Made in France, y sont sensibles, et peuvent agir. Montebourg a créé les conditions de la dynamique, et c’est une petite victoire du combat culturel, pour l’instant à court terme, dont il va falloir transformer l’essai.

Je retiens de ce buzz, l’influence positive et créative. Le jeu et l’interaction qu’il a suscité.
Au même titre que le slogan « Le changement, c’est maintenant », parfois moqué, mais qui avait fini par investir le quotidien de façon presque envahissante et involontaire : « Le métro, c’est maintenant », « L’alcool, c’est maintenant », « La drague c’est maintenant », et autres dérives.
La marinière impose sa marque parce que chacun peut se l’approprier. Ça a commencé par des internautes qui ont spontanément mis leur marinière et posté la photo sur instagram, twitter, et autre facebook. Il y a eu la contribution : la marinière dans le cinéma français. Des militants du PS s’affichant au Congrès de Toulouse en marinière trans-sensibilité. Jusqu’à Cécile Duflot qui a porté la marinière aux questions au gouvernement et au Grand Journal le 31 octobre 2012 ; en réponse à Jean-Vincent Placé qui jamais en retard de bullshit, avait trouvé la une du Parisien ridicule (j’espère à titre individuel, que la sobriété de croquemort de son costard incitera sa propre cravate à prendre l’initiative d’étouffer la prochaine idiotie qu’il voudra vomir à toutes les caméras).

Bref, pour en revenir à la marinière, ce symbole de classe, je voudrais vous laisser quelques images de style : c’est Picasso, Coco Chanel, et aujourd’hui Jean-Paul Gaultier.

Incarnez le style sexy français. N’hésitez-pas, rejoignez la Team Marinière.
Ma France.

Publicités
3 commentaires
  1. rimbus a dit:

    La marinière a un trait de génie et un trait d’imbécilité… comme les barreaux d’une prison, symbole tout à la fois de l’enfermement et de l’ouverture vers l’extérieur, du protectionnisme et de l’exportation… Moi je porte la marinière depuis que je connais Picasso, c’est à dire depuis toujours. Mais Picasso n’était pas Français, le pauvre.

    • « un trait d’imbécilité… comme les barreaux d’une prison »

      ça fait penser au « signe du changement ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :